Blockchain et cryptomonnaie – L’envers de la médaille -La technologie

Blockchain et cryptomonnaie – L’envers de la médaille -La technologie

By grandpere | Opinions | 28 Dec 2018


Note : Je publie en français dans le but de promouvoir une communauté francophone. Une version anglaise sera bientôt disponible.

________________________________________

Depuis une dizaine d’années, les expressions blockchain et cryptomonnaie sont apparues dans l’univers des technologies. C’est le « Saint-Graal », c’est la solution « miracle » à la technologie, à tous les problèmes sociaux et économiques. Oups!  On est tous à la recherche de LA Vérité et du bonheur… avec le moins d’efforts possibles.

Certains « évangélistes » ont flairé la bonne affaire et ont exploité « cette nouvelle tendance ». Un « tweet », « un partage » sur les réseaux sociaux, peut transformer une rencontre d’amis en une manifestation monstre dans les rues! Et pourquoi pas la richesse pour tout le monde avec une monnaie mondiale à l’abri de tous les regards? Et pourquoi pas un modèle d’organisation sociale basé sur la structure de la blockchain?

Il n’y avait que des bons mots et la promesse d’un avenir meilleur pour tous. Personne ne peut s’opposer à ce discours et personne ne veut mettre en doute ces promesses. « Crois en tes rêves, même en une utopie! ». Dans la phase d’euphorie, il est mal venu d’afficher une opinion différente ou une dissidence.

Sans être casse-pied, revenons à la réalité.

La technologie.

La technologie « blockchain» est issue de la  structure des  premières bases de données en mode séquentielle surtout conservées sur cartes perforées et bandes magnétiques. Cette structure a été partiellement abandonnée pour être remplacée par les bases relationnelles indexées accessibles sur disques, plus rapides et moins gourmandes en énergie.

L’enchaînement des séquences en blocs, la cryptographie, la distribution sur plusieurs nœuds, la gouvernance par des algorithmes comme tiers de confiance ont propulsé cette technologie comme alternative valable aux systèmes informatiques en vigueur. Elle offre les caractéristiques de confiance parce que permanente, non-modifiable, sécuritaire, anonymat et transparence.

Tout en étant une réponse à la gestion des données informatiques, ces caractéristiques ont une résonnance particulière sur la gouvernance de nos sociétés où l’on dénonce la manipulation de l’information, la centralisation des pouvoirs, la corruption et la collusion. La « blockchain » apparaît comme une solution à toutes ces préoccupations.

Or, les applications de la blockchain reposent sur un « nouveau paradigme » : les ressources sont illimitées et « The sky’s the limit ». Blockchain et sa monnaie Bitcoin semblent offrir ainsi tous les espoirs de changer le monde!

 Cependant, au fil du temps, l’implantation s’est avérée plus difficile que prévue. Plusieurs obstacles ont semé le parcours :

  • Le temps de validation des blocs de 10 minutes empêchent l’adoption de la blockchain pour des opération financières en temps réel. Plusieurs solutions sont envisagées pour améliorer les performances tels de POS, le dPOS et autres, mais pour le moment, aucune ne semble avoir atteint un niveau de mise à l’échelle suffisant.
  • L’augmentation des fermes de « minages » et la quantité d’énergie nécessaire pour produire les blocs, créent une demande croissante en électricité entraînant une augmentation des coûts et un impact environnemental important.
  • Le traitement des blockchains de plus en plus volumineuses exige de repousser les limites dans la taille et les vitesses du matériel de stockage, des processeurs et des mémoires virtuelles. Comme dans toutes courses, les derniers kilomètres (milles) sont plus difficiles et coûteux à franchir.
  • La transparence, la permanence et l’inaltérable, qui sont des caractéristiques de la blockchain, font face à des législations telles le GDPR et les équivalents dans différents pays. La blockchain qui se voulait au-delà des législations et au-delà des pays, est maintenant confrontée à devoir s’y conformer sous peine d’être relayée au rang des activités illégales.

Ainsi plusieurs défis sont à relever tout en conservant les principales caractéristiques de la blockchain :

  • Atteindre des vitesses de transaction et d’efficacité comparable aux systèmes en vigueur.
  • Atteindre des coûts d’opération inférieur aux systèmes en vigueur dans le respect de l’environnement. Dans un contexte de « Sauver la planète » et d’une meilleure répartition de la richesse, il serait nécessaire de viser l’acceptabilité sociale ».
  • Rendre la blockchain conforme aux différentes législations de GDPR. Il serait plus facile de construire des systèmes qui sont conformes aux lois que de vouloir les changer. En général, les pays n’aiment guère se faire dicter comment gouverner sur leur territoire.

How do you rate this article?


1

0

grandpere
grandpere

Canada, Québec, amoureux de la photographie, de l'histoire, des sciences et... de la vie!


Opinions
Opinions

Opinions et pensées sur des sujets divers.

Send a $0.01 microtip in crypto to the author, and earn yourself as you read!

20% to author / 80% to me.
We pay the tips from our rewards pool.